Nouvelle édition
2020
(Première édition : 2011)
979-10-91772-41-9
10x14cm, 48 pages
4 euros



couverture (web)
couverture (print)
lire un extrait
Encyclopédie des Nuisances
Adresse à tous ceux qui ne veulent pas gérer les nuisances mais les supprimer


Les écologistes sont sur le terrain de la lutte contre les nuisances ce qu'étaient, sur celui des luttes ouvrières, les syndicalistes : des intermédiaires intéressés à conserver les contradictions dont ils assurent la régulation, des négociateurs voués au marchandage (la révision des normes et des taux de nocivité remplaçant les pourcentages des hausses de salaire), des défenseurs du quantitatif au moment où le calcul économique s'étend à de nouveaux domaines (l'air, l'eau, les embryons humains ou la sociabilité de synthèse) ; bref, les nouveaux courtiers d'un assujettissement à l'économie dont le prix doit maintenant intégrer le coût d'un « environnement de qualité ». On voit déjà se mettre en place, cogérée par les experts « verts », une redistribution du territoire entre zones sacrifiées et zones protégées, une division spatiale qui réglera l'accès hiérarchisé à la marchandise-nature. Quant à la radioactivité, il y en aura pour tout le monde.

-
Texte initialement publié en juin 1990 sous forme de brochure en supplément à la revue l’Encyclopédie des Nuisances. Dictionnaire de la déraison dans les arts, les sciences & les métiers. Egalement publié en juin 1992 dans le dernier numéro de la revue.

Avec l’aimable autorisation des Éditions de l’Encyclopédie des Nuisances.





L'auteur
Revue (de 1984 à 1992) puis maison d'édition (depuis 1992), l'Encyclopédie des Nuisances publie des textes de critique sociale analysant les progrès de l'aliénation dans la société moderne.



Presse
Recension sur Farenheit 451