979-10-91772-43-3
à paraître
9 avril 2021
17x23cm, 350 pages
+ un cd
16 euros


couverture (web)
couverture (print)
Collectif
Grenoble Calling
Une histoire orale du punk dans une ville de province


Bruyant et contestataire, fossoyeur des années 70, le punk poursuit sa trajectoire aussi nihiliste qu’inventive avec l’idée de tout faire par soi-même (Do it yourself) en refusant la marchandisation et l’institutionnalisation.
Le présent se vit intensément : morceaux effrénés et explosifs, disquaires dénicheurs de musiques turbulentes, fanzines et affichage sauvage, concerts à la montagne et tournées à travers le monde, drogue et bastons, squats incroyables et éphémères, expériences collectives, militantisme féministe...
Cette histoire vivante, issue de nombreux entretiens, retrace 40 ans d’histoire du punk à Grenoble. Illustré de documents, ce livre est accompagné d’une compilation CD.



Sommaire
I Les années 1980
Chapitre 1 : Le punk a tout bousculé
Chapitre 2 : Démerde-toi
Chapitre 3 : On avait l'impression de remplir ce qui était vide
Chapitre 4 : Je me suis saigné les veines
Chapitre 5 : C'est eux qui ont amené le hardcore à Grenoble
Chapitre 6 : Beaucoup de monde, beaucoup de bière, mais pas de chien
Chapitre 7 : On avait une ligne politique
Chapitre 8 : Depeche Mode c'était pas fun
Chapitre 9 : On m'avait déconseillé d'y aller
Chapitre 10 : J'étais la seule à avoir une bagnole, je mettais tout le monde dedans
Chapitre 11 : Il n'y a plus grand monde pour raconter ça aujourd'hui
Chapitre 12 : C'était une sorte d'ombre
Chapitre 13 : Le punk était déjà mort
Chapitre 14 : D’autres choix s’offraient à moi
Chapitre 15 : Tout a été démoli

II Les années 1990
Chapitre 16 : C'est pas une vie qui te permet d'acheter des BMW
Chapitre 17 : Tout le monde s'en fout : le pied total
Chapitre 18 : C'est bien beau d'être contre
Chapitre 19 : Je ne connaissais personne et je trouvais ça assez excitant
Chapitre 20 : Ah ouais d'accord c'est ça la musique
Chapitre 21 : Des trucs de frappa-dingues
Chapitre 22 : Vaut mieux se démerder tout seul !
Chapitre 23 : Bim !
Chapitre 24  : Sur M6 il y avait des soirées de clips alternatifs
Chapitre 25 : On était très jeunes, mine de rien
Chapitre 26 : C'est la vie de hooligan
Chapitre 27 : Continuer n’avait plus de sens
Chapitre 28 : Je payais mon entrée, je buvais un coup, je regardais le concert et je rentrais chez moi

III Les années 2000
Chapitre 29 : Les flics sont jamais rentrés chez nous
Chapitre 30 : Musicalement... je sais pas
Chapitre 31 : Ça a foiré parce qu'on a eu la totale : le maire, les flics et les gendarmes
Chapitre 32 : Une force encore plus puissante
Chapitre 33 : J'y passais tout mon temps, ça c'est clair
Chapitre 34 : Quand ce genre de lieu disparaît ça fait un vide
Chapitre 35 : Ça m’a inspiré
Chapitre 36 : Le Trièves, c'est un peu la banlieue de Grenoble
Chapitre 37 : Franchement, j'ai l'impression que le punk m'a sauvé la vie
Chapitre 38 : Moi ça me met hors de moi
Chapitre 39 : Dans notre local sans fenêtre, on était là toute la journée
Chapitre 40 : C'est pas possible, on peut pas jouer, c'est trop mauvais
Chapitre 41 : C'est vrai qu'on est pas mal allés loin
Chapitre 42 : T'as plutôt intérêt à te serrer gravement les coudes
Chapitre 43 : Il y en a un certain nombre qui n'en ont rien à secouer de la musique brutale qu'on écoute
Chapitre 44 : Un mélange de punk, d'anarchisme et de féminisme
Chapitre 45 : J'avais les genoux qui avaient triplé de volume
Chapitre 46 : On faisait des concerts dans les squats quoi
Chapitre 47 : Le punk c'est un mélange de tout ce qu'il y a de pire et de meilleur

IV Les années 2010
Chapitre 48 : La traversée du désert
Chapitre 49 : On pouvait faire du vélo dans le squat c'était ouf
Chapitre 50 : Il a inscrit « Satan »
Chapitre 51 : On s'en est toujours tiré
Chapitre 52 : On en a bien chié mais je crois que ça marche bien
Chapitre 53 : Ça brassait plein de gens différents
Chapitre 54 : Ma famille perpétuait ce truc d'esclavage
Chapitre 55 : Dans le milieu punk, les meufs elles sont partout
Chapitre 56 : J’ai passé l’aprèm à discuter, rencontrer des gens et préparer des falafels
Chapitre 57 : En terme d'organisation, ça a été une catastrophe
Chapitre 58 : C'était un centre expérimentation culinaire
Chapitre 59 : Mais c’est pas vrai. C’est pas possible. C'est génial
Chapitre 60 : Ambiance carrosserie, un peu huile, garage
Chapitre 61 : Bien sûr que le son est crado
Chapitre 62 : Ben non, ya pas à manger. Do it yourself